Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le téléphone hanté (suite)

par reinette 3 Décembre 2008, 12:26 nouvelles

 

Je me sentais magnifiquement bien.

Le soleil dessinait des ronds sur le tapis et c’était dimanche.
Voilà que la pensée de cet engin téléphonique revint me hanter. Tiens il n’avait pas sonné cette nuit ou alors je ne l’avais pas entendu, ce qui revenait au même. Je me pris à penser, que je m’étais peut-être trompée, que ce n’était pas le même appareil. Je couru le voir à la cuisine. Il n’avait l’air de rien. Il trainait là, une vieillerie parmi d’autres vieilleries.


Puisque c’était dimanche,  que j’avais du temps, je décidais de le mettre en état. Non pas en état de marche, non, mais à le faire reluire, lui remettre un fil. Même pour les choses qui ne serviraient plus jamais, j’aimais bien leur redonner l’aspect du neuf.


Reluisant et comme neuf, je le plaçais sur le buffet de grand-mère.

Je reconnais qu’il avait de l’allure. Bien plus beau que nos téléphones d’aujourd’hui, qui sont si petits, qu’on est toujours à leur recherche. Ils ont tendance à se cacher sous les coussins, ou dans des endroits connus d’eux seuls.

Celui-là avait une certaine prestance, il se voyait. On aurait même dit qu’il appelait le regard.

La journée se passa bien et la nuit aussi. J’avais fini par penser que c’était vraiment mon cerveau qui avait déraillé, ce qui m’inquiétait quand même un peu, mais pas de la même façon.

 

La nuit suivante, j’ai eu la certitude que c’était bien mon téléphone que Bastien m’avait offert.

Il a sonné plusieurs fois et à chaque fois, conversations et rires.

 A partir de là, il s’est mis à sonner toutes les nuits. Je n’arrivais plus à dormir. Je n’osais pas en parler ; après plusieurs essais, j’ai compris qu’on ne me croirait pas d’autant plus qu’il ne sonnait jamais en présence des autres.

 

J’ai voulu savoir comment Bastien avait eu le téléphone.

Ce jour là Il entrait dans toutes les boutiques qu’il trouvait sur sa route pour trouver un cadeau qui me conviendrait.

Il désespérait de ne rien trouver d’original quand dans une boutique de troc dans laquelle il était entré, un jeune homme extirpait de son sac un téléphone. Il voulait le laisser en dépôt-vente. Comme il sait que j’adore les vieilleries, il a vu là « l’occasion » et s’est dit que ça ferait un beau cadeau. Lui, ne l’aimait pas particulièrement mais… 

 

 

Un jour n’y tenant plus je l’ai relégué au grenier. Je me suis dit que, enfermé dans un coffre, je ne l’entendrai plus.

 

 

En pleine nuit dring….. ; La sonnerie était toute proche. Etonnée je me lève, le téléphone avait regagné sa place sur le buffet de grand-mère.

 

Là, j’ai craqué. J’ai appelé maman qui est arrivé dare-dare persuadée que j’étais à l’article de la mort.

 

Je lui racontais le vide-grenier, le téléphone que j’avais jeté et que j’ai retrouvé dans un paquet cadeau offert à mon anniversaire. Je lui disais aussi le téléphone reléguée au grenier qui avait repris sa place tout seul sur le buffet de grand-mère. Au fur et à mesure que je parlais son visage prenait une expression horrifiée, non pas qu’elle croyait à mon histoire,  Ses yeux me disaient quelle ne me croyait pas, elle pensait surtout que la folie me gagnait.

 

Elle alla au buffet. Prit le téléphone, le retourna dans tous les sens et me dit 

  - Ma chérie, il est tout à fait inoffensif ce téléphone, il n’est même pas branché.

Regarde, ce n’est qu’un téléphone.

Tu dois être très fatiguée.  Je vais te prendre un rendez-vous chez le docteur x, il te donnera quelques remontants et tu verras, tu iras mieux.

En attendant je te ramène à la maison, je te mijoterai tes plats préférés, çà te requinquera -

 

Quelle idée de lui avoir raconté. Non seulement elle ne me croyait pas mais en plus elle pensait que je me droguais.je suis sure qu’en prenant rendez-vous, elle glisserait un mot là-dessus au médecin. Ou alors, elle pensait que je perdais la tête.

 

Je partis quand- même avec elle mais au bout de 2 jours je suis revenue chez moi. Je crois que je préférais un téléphone hanté, aux efforts que faisait ma mère pour dissiper mon angoisse.

 

Je décidai de le mettre à la poubelle. Cette fois,  j’ai attendu le jour du passage de la benne à ordure et l’ai mis dans la poubelle du voisin.

J’ai passé une mauvaise nuit. Heureusement, je n’avais pas à aller travailler, j’avais pris quelques jours de congé.

 

Bizarrement, je ne me sentais pas mieux de l’absence du téléphone. Je n’entendais plus sa sonnerie mais j’avais toujours une angoisse. Je crois que c’était la peur de le retrouver sur le buffet. De temps en temps j’allais me rendre compte qu’effectivement il n’était plus là.

Les jours suivants se passèrent sans problème, marine venait le plus souvent possible me tenir compagnie. Je soupçonne ma mère de lui avoir parlé ; elle avait une attitude de garde-malade. Cependant elle ne m’en dit rien et moi non plus.

 

J’étais contente, j’avais réussi à me débarrasser du téléphone. Ma vie avait repris normalement et je croyais bien, au bout d’une semaine, en être débarrassée à jamais.

A suivre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

YannBBlues 03/12/2008 23:00

Bonsoir Reinette...
Dis donc...tu joues avec nos p'tits nerfs...mais entre nous,c'est un coup des aliens?...à moins que ce soit un taré avec une tronçonneuse avec des pouvoirs surnaturels...non?...
bonne soirée
Yann

Bab 03/12/2008 21:47

Bonjour,

Me voici pour la première fois sur ce blog et je tombe l'affaire du téléphone !
Quelle trouvaille ! Et quel suspense !
J'espère lire bientôt la suite.

bataillou julie 03/12/2008 19:56

paranoïa quand tu nous tiens!!!

nasr 03/12/2008 19:31

Bonsoir Reinette, on dirait que je regarde un film hitchkokien, j'ai l'angoisse aussi, mais ton histoire fantastique et elle est belle, A suivre, je suis curieuse, demain alors, je trouverais la fin de l'histoire.
Bisous

Martine27 03/12/2008 18:59

Ahhhh noooon, c'est de la perversité ça !!! C'est passionnant vite la suite !

Haut de page