overdose

Publié le par reinette

 

 petites fleurs par SHGarden

 

 La peur,

Qui sévissait dans son cœur,

Le poussait pour l’oublier

A  se droguer.

 

Ce produit infâme

Qui détruisait son âme

En même temps que son corps,

En aparté le mettait dès lors.

 

Quand surgissait parfois sa dignité,

Il promettait de se soigner

Mais bien vite il replongeait.

De plus en plus profond, il  s’enfonçait.

 

Je l’ai connu trop tard,

Il avait déjà tourné au loubard.

Malgré tous mes efforts,

Il  n’allait pas fort.

 

Pour son mal irréversible,

Le dénouement était prévisible.

Un matin morose,

Il fut découvert mort d’une overdose.

 

 

 

 

 

 

Publié dans poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Ah les paradis artificiel ou tout semble plus joli .malheureusement ce paradis là c'est l'enfer .<br /> <br /> C'est dit simplement mais ce sont des mots qui accrochent malgrés tout, bravo pour ta plume ;-)
Répondre
C
ta poésie sur la drogue est très belle<br /> bisous<br /> cerisette
Répondre
J
Histoire trop banal, hélas. Merci de nous le rappeler.
Répondre
C
coucou très beau texte mais qu'elle tristesse<br /> ça me fait penser à la chanson de Renaud "la blanche"<br /> bisous
Répondre
R
J'ai le souvnir d'un jeune qui m'a dit un jour, en fin de cours, et devant toute sa clkasse:<br /> "M. ce que vous nous dites là, c'est bien, mais vous auriez dû nous le dire plus tôt, pour nous, c'est trop tard !" Il était en Bac Pro, il avait participé à une action violente...Il ne revint pas en classe..Je n'ai ai pas gardé de remords: je pense que j'avais fait ce qui était en mon pouvoir...J'en ai été triste...Amitiés!...et à bientôt!
Répondre