Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la nuit de la mort

par reinette 1 Janvier 2009, 21:36 nouvelles

  texte écrit pour la petite fabrique d'écriture http://azacamopol.over-blog.com/

Grand-mère se meurt dans la chambre du haut. Depuis des heures, nous la veillons. Elle semble dormir. Puis tout à coup respire bruyamment et affole tous ceux qui prient à son chevet.

Dehors la neige se donne à cœur joie.

Malgré la nuit, nous voyons reluire son blanc manteau sous la lumière du porche laissée pour guider les voisins qui arrivent encore.

Personne ne s’occupe de moi et je ne sais pas quoi faire.

De temps en temps je sors et plante mes pieds dans la neige molle, qui semble vouloir tous nous recouvrir. Mon père me tire par la main et me ramène à l’intérieur, me disant que je ne dois pas inquiéter ma mère.

Encore une fois, j’ai réussi à échapper à sa surveillance et pour éviter d’être vue, je contourne la maison et m’amuse à laisser mes empreintes dans le jardin. Il fait très froid, je sens les frissons qui courent sur ma peau mais je les préfère à ceux que je ressens en rentrant dans la chambre où se meurt ma grand-mère.

Je ne veux plus voir pleurer les adultes. Ils me font peur et pour oublier, je tourne dans la neige jusqu’au vertige.

Les flocons s’amassent sur mes cheveux et même aux bords de mes cils. Mes gants sont trempés et je tremble à claquer des dents.

J’entends mon père qui ayant remarqué mon absence  s’est mis à ma recherche, il bougonne contre ma désobéissance et lorsqu’il m’aperçoit il se fige et s’écrie « mon Dieu, il ne manquait plus que ça »il me prend dans ses bras, m’emporte jusqu’à la maison.

Dans la salle de bain il me déshabille en me frottant pendant que le bain coule puis me plonge dans l’eau presque bouillante. Je sens encore la brûlure sur mon corps et cette sensation de bien-être que j’ai ressenti après. J’étais bien, j’avais envie de dormir ; c’est à ce moment qu’une voisine est entrée, elle a appelé mon père et a continué à s’occuper de moi.

C’est l’unique bain que me donna mon père.

Grand-mère s’en est allée au cours de cette nuit et la neige me fait presque toujours penser à la mort.

 

 

 

commentaires

Joseph 03/01/2009 06:21

Une histoire bien triste et... bien belle.

Amicalement.

tissuline 02/01/2009 22:15

ton récit est très touchant, et je comprend très bien ce que peut représenter la neige pour toi ! moi, c'est le chant des oiseaux tôt le matin que je ne supporte pas, souvenir détestable d'une époque douloureuse...

petite marie 02/01/2009 20:45

bonsoir, je te remercie pour ton passage sur ma page et ton gentil commentaire, j'aime aussi beaucoup ce que tu écris, c'est vrai que certains souvenirs marquant de notre enfance,comme les odeurs,les objets et autres font ressurgir des souvenirs enfouit tout au fond de nous....merci pour ce partage...et te souhaite une très heureuse année 2009,de tout coeur

jean-marie 02/01/2009 19:20

Il est magnifique ton récit et profondément émouvant...
tu ne l'as pas envoyé à azacampol dans le cadre du "jeu" sur l'hiver ?
tu devrais le faire, il est si beau...
je t'embrasse amicalement
bie à toi
jean-marie

KHILÔN 02/01/2009 18:44

Quand la cause et l'effet forme les souvenirs... Une très belle histoire, bien émouvante.
Je forme le voeu, Reinette, que tous tes souhaits se réalisent en cette nouvelle année.
Amitiés

kris

Haut de page