le vieux poste de papy

Publié le par reinette

pour le jeu d'écriture des parchemins de bigornette link

 

Descendant du train, je constate que j’ai une heure avant l’arrivée du bus.

Pas très loin, un antiquaire dresse son étal qui déborde jusque sur le trottoir
Je décide de faire un tour, histoire de passer le temps.

Je peux vous aider ?

Non merci, je flâne.

Bien me dit le marchand, je vous laisse regarder.

Des petites tables chevauchent des grandes, des buffets supportent  des pieds de lampes, des horloges qui ont oublié le temps, il y a là,  tout un bric à brac empoussiéré qui parle de l’ancien temps.


Tout au fond de la boutique, sur une console éclopée, un vieux poste de radio me ramène en enfance, chez Papy René.

Il avait le même et nous n’avions pas le droit d’y toucher. Lui seul pouvait tourner les boutons.

Il ne l’allumait que le soir.

Après la soupe, il s’asseyait dans son vieux fauteuil près de la cheminée et trifouillait les boutons du poste qui finissait par cracher une voix. Il me prenait sur ses genoux  et ensemble nous écoutions les informations. Un peu plus tard, il trifouillait à nouveau les boutons jusqu’à ce qu’il trouve une station qui diffuse de la musique classique qu’il écoutait religieusement. Lorsque l’horloge sonnait dix coups, il l’éteignait et c’était l’heure pour toute la maisonnée de se coucher.

C’était presqu’un rituel. Les soirées se passaient toujours ainsi

 

Ce poste était pour moi un mystère que j’avais envie d’éclaircir.

Un jour qu’il était parti vendre ses fromages, sachant que ça lui prendrait au moins la matinée, j’ai pensé que j’avais le temps de résoudre ce mystère.

Grimpée sur une chaise, je réussis à atteindre le poste que je voulais emporter pour mieux le voir, dans la cour. Mais voilà, en redescendant de la chaise, je suis tombée et le poste éventré perdit ses entrailles. Ma grand-mère se doutant de la colère de papy lui fit croire que c'est en dépoussiérant que le poste est tombé.

 Il a été très fâché, d’autant que la réparation lui a coûté une petite fortune.


Papy est mort depuis de longues années et je ne sais pas ce qu’est devenu ce poste.

Peut-être est-ce celui là ? Je suis ressortie de la boutique avec le vieux poste. Il trône, à jamais muet, sur le buffet de la salle à manger en souvenir du papy.

Publié dans nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
merci beaucoup de nous faire partager ces souvenirs émouvants et en plus l'illustration est très chouette ! Bises
Répondre
F
Maman a gardé le vieux phonographe de son papa et à chaque fois que je le vois j'ai ce coup de nostalgie alors ce matin tu m'as replongée dans mon enfance et dans les souvenirs ... bisou ma reinette
Répondre
S
très joli souvenir, bien raconté
Répondre
F
Il est de beaux souvenirs qui n'ont même pas besoin de parler car ils parlent avec nos souvenirs et nos émotions les font vivre<br /> Mon grand père en avait un aussi, il appelait celà son poste de TSF
Répondre
C
Nous avions ce genre de poste. un peu moins vieux quand même.. <br /> beau souvenir<br /> clem
Répondre