sans raison, ni saison

Publié le par reinette

 


Vois-tu lui dis-je ma douce,

Tu prends encore ton pouce.

Si Dieu a fait les saisons

C’est qu’il avait ses raisons.

 

Elle n’avait rien à faire de la  raison,

Ne voulait point entendre parler de saisons,

Voulait n’importe quoi, n’importe quand

Et ne croyait pas aux brigands.

 

Encore tendre bourgeon,

Au son d’un accordéon,

S’offrit le fruit défendu,

N’eut pas le frisson attendu.

 

Son sac en bandoulière

Voulut jouer à l’aventurière,

Partit dans le petit matin,

Revint le sac plein de chagrins.

 

Attiré par le brillant de la lune

S’en alla danser sur la dune.

Depuis s’enferme à double-tour,

Ne laisse même pas entrer le jour.

 

Elle n’avait rien à faire de la raison,

Ne voulait point entendre parler de saisons,

Voulait n’importe quoi, n’importe quand

Et ne croyait pas aux brigands.

  

 

 

Publié dans poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
et c'est ainsi qu'on acquiert de l'expérience c'est parfois douloureux! très bien écrit !bravo
Répondre
L
Revint le sac pleindechagrins ! si beau cela ! <br /> mais il faut l'aider à comprendre qu'lle a vécu une expérience et qu'elle peut en tirer du bien§ Ne pas la laisser s'enfermer. Le soleil brilledehors. Le lui dire. S'il te plait.<br /> Merci.
Répondre
M
Que des vers qui pourraient nous laisser comprendre que l'histoire ait pu être réelle .. j'aime beaucoup la façon dont tu racontes .. tu es restée jeune d'esprit et dois bien comprendre la jeunesse ..bisous
Répondre
N
Le danger n'est pas toujours là, où on le redoute, le plus. <br /> Bon après-midi Bataillou et bises à toi<br /> Nettoue
Répondre
D
Ce sont tous les dangers de la vie qui forme ce beau poème... <br /> Bonne journée
Répondre