itinéraire pour le pain quotidien

Publié le par reinette

pour le jeu de la petite fabrique d'écriture link
 

l-usine-2.JPG 


D’abord  les cinq coups de la cloche de l’Eglise

Puis la sirène de l’usine.

Il lui reste un quart d’heure

Pour accomplir son itinéraire de malheur.

 

Son havresac sur l’épaule

Contenant son briquet et sa gnôle,

Il sort le nez en l’air

Pour admirer le ciel clair.

 

En trois grandes enjambées

Il rejoint René au café.

Sans parler, ils avalent leur ballon de rouge

Qui contribue à leurs yeux rouges.

 

Puis avancent de concert,

S’arrêtent un moment sous le réverbère,

Hèlent Achille

Et gentiment le houspillent.

 

Tous les trois côte à côte

Remontent la côte.

D’un même pas pressé

S’engouffrent dans la cage mal éclairée.

 

C’est ainsi

Chaque jour de leur vie.

Le même itinéraire

Pour, de la mine, extraire

Leur pain quotidien.

 

 

Publié dans poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
<br /> tu décrits là très bien la dure réalité de cette vie de mineurs !..<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Merci à toi mon amie pour cet hommage au dur labeur des mineurs, dans la famille il était mineur de génération en génération jusqui'à la fermeture des mines et le pain quotidien il est si difficile<br /> désormais à gagner !<br /> Bisous pour une nuit douillette ! Nicole<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> attention à l'abus d'alcool...<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Dernier jour de cliquage chez moi, merci infiniement pour ce que tu as fait, merci...<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Ce froid fais des ravages.<br /> A mon tour d'être patraque.<br /> Je passe donc juste en copier-coller<br /> pour mon $<br /> <br /> <br />
Répondre