naufragée de la vie

Publié le par reinette




 
 

Du rose sur ses joues

Du rouge sur ses lèvres

Le regard un peu flou

Comme si elle avait la fièvre

 

La fièvre de l’or

Celui qui paye les richesses

La main sur le genou du conquistador

Comme une maitresse

 

Maitresse, elle voudrait l’être

De sa vie qui depuis toujours

Appartient au maître

Qui cache une âme de vautour

 

Vautour suivant les troupes

Attiré par les charognes

Se gorgeant de sang rouge

Sans honte, ni vergogne

 

Sans vergogne, lui prend la bouteille

Avale une longue gorgée

Lui fait voir des merveilles

Et comme une naufragée

Se laisse emporter dans le tourbillon

 

 

Publié dans poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
<br /> encore un très beau poême .. superbement écrit !<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Il est de ces rêves qui tournent si mal ! que j'en ai mal.<br /> <br /> <br />
Répondre
K
<br /> Décidément, j'aime beaucoup ton écriture !<br /> Bises de la Réunion !<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> je relis ce poème avec plaisir et un petit clic en passant<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> bonjour Reinette<br /> j'espère que tu as profité de ton week end et que ce début de semaine commence au mieux pour toi<br /> je repasserai voir si tu mets un nouvel article<br /> bon lundi à toi<br /> bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz<br /> <br /> <br />
Répondre