qu'il le veuille ou non l'hiver se retirera

Publié le par reinette

A62319B-2

Sans-titre-copie-2.JPG

Le printemps tarde à venir.

L’hiver sévit au jardin

Comme dans son cœur.

Ses larmes se mêlent à la pluie,

Formant sur ses joues

Des rivières qui agrandissent encore

Le lac de son chagrin.

 

Un châle sur les épaules,

Elle s’en va au bout du chemin,

Avec comme à chaque fois

L’espoir de le voir apparaître.

Mais du plus loin qu’elle peut voir,

Il n’y a que le vide,

Le vide des ruines de sa vie.

 

Un jour pourtant,

Une lueur inhabituelle

Emplira son cœur

D’une douce angoisse.

Les crocus au bord du chemin

Montreront leurs poings

Au soleil levant.

 

Demain, c’est sur,

Elle le sent, elle le sait.

Tout là-bas au bout du chemin,

Elle le verra sortir de l’ombre

Et son pas décidé

Le portera vers elle.

 

Qu’il le veuille ou non

L’hiver se retirera

Au profit du printemps

Et dans les champs comme dans son cœur

Les fleurs s’ouvriront

Avec devant elles

Une vie nouvelle

Publié dans poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> <br /> Une petite balade pour un partage de mots. J'apprécie le calme et la douceur qui règne chez vous..<br /> <br /> <br /> Amicalement.<br /> <br /> <br /> Capucine<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Magifique Poème... je suis sous le charme !<br /> <br /> <br /> Bisous Reinette<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> C'est très bien écris ! Bonne soirée<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> joli poeme,apres la pluie ,le beau temps!!<br /> <br /> <br /> bises!!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> une belle envie de renouveau bien dite<br /> <br /> <br /> bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre